Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Claire
Age 22
But du voyage Stages
Date de départ 26/05/2008
    Envoyer un message
Durée du séjour 4 mois
Nationalité France
Description
Mes aventures en Martinique
Note: 4,4/5 - 13 vote(s).


Pays visité(s) :

Tous
Martinique (Carte)


Localisation : Martinique
Date du message : 18/08/2008
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Saint Lucian Fever

Enfin...eh oui les nouvelles se sont faites rares depuis qlq temps, dû à un manque total de temps (et de courage !) pour raconter toutes mes aventures !! Car ça n'arrête pas sous les tropiques !!

Je ne reprendrai pas tout depuis le dernier post sinon la nuit serait longue, et mes yeux ont déjà du mal à tenir ouverts...dur weekend oblige !

En résumé, j'ai eu de nouvelles galères de voiture (remorquée cette fois ci par une dépanneuse...), et j'ai eu de nouveau le plaisir de négocier avec des garagistes martiniquais...que du bonheur !

Les soirées se sont enchaînées, entre des départs, des arrivées, et j'étais tellement crevée que j'ai eu le droit à un jour de congés. Cette semaine le PRAM a dû perdre en productivité rien qu'à voir la tête des chercheurs et des djeun's, assez terrible !

Les weekends ont été aquatiques, avec notamment une journée "sports nautiques" : pédalos (si si c'est du sport :)), et surtout planche à voile, et Sunfish, des petits voiliers de régate pour 2 personnes, excellents ! Après qlq instructions du loueur et des conseils de Pierre François, notre régatier en chef, on s'est éclaté à faire des courses de vitesse (quand j'étais avec Manu, le frère de PF, qui maîtrisait pas mal), ou à chavirer ou s'empaler sur les rochers (ça c'était avec Jean Marie, aïe !).

Cette journée d'initiation ne pouvait mieux tomber avant les aventures que nous allions vivre...En effet pour ce long weekend du 15 août, Steph et moi avions de vagues projets de partir en Dominique (la première île au Nord) et PF, un pote à lui, Manu et les trois "nenettes" (trois stagiaires de l'INA) devait louer un bateau pour partir à Ste Lucie (la première île au Sud). Problème, toute la semaine on s'attendait à voir débarquer une tempête tropciale pour le weekend...du coup tout le monde s'y est pris super tard, pour se retrouver jeudi matin avec les bateaux complets et le voilier qu'ils devaient louer déjà réservé...déception générale...

De là je pars me plaindre à Fred, qui aussitôt se lance sur internet pour nous trouver un nouveau bateau...pour 8 personnes cette fois ci ! Après qlq coups de fils peu prometteurs (il n'y a que des catamarans dispos, soit des "caravanes" selon PF, trop dur à accepter pour un fan de régates...), Fred finit par arriver tout heureux, avec un voilier préréservé pour le soir mm !! Eh c'est qu'il prend sa mission de maître de stage à coeur, dévoué pour sa stagiaire! Après qlq coups de fils à tout le monde pour confirmer, tout est bouclé. Le temps d'avaler un sandwich j'emmène PF au Marin (dans le sud) pour récupérer la bête et avoir les instructions...On découvre alors un magnifique voilier, grand luxe, voire trop pour PF ("la voile ça doit être roots")...oui bah moi ça me va très bien ! Les autres nous rejoignent dans la soirée, pour notre première nuit sur le bateau, le départ vers Ste Lucie est prévu tôt le lendemain...

Petites infos sur Ste Lucie : une île un peu plus petite que la Martinique, indépendante depuis la fin du Commonwealth (euh ça s'écrit comme ça??), mais qui a gardé son influence anglaise (langue, monnaie : le dollar caribéen), mais aussi française, datant d'avant la guerre avec les rostbeefs, d'où de nombreux noms francophones.

C'est donc un PF stressé que l'on retrouve au réveil, au taquet avec Matthieu son pote de régates...A peine sortis du port qu'on (les filles) se sent un peu inutiles ! Les 3 garçons gèrent tout (très bien d'ailleurs), et on adopte donc la tenue appropriée : maillot de bain, et bronzage sur le pont ! La première nav est longue (environ 7 heures) pour traverser le canal entre les deux îles, avec peu de vent (ça c'était peut être pas si mal...), mais ça remue déjà un peu ! Les gars se détendent un peu, petite musique sympa sur le pont, et j'ai mm le droit de barrer le bateau ! Tout ça s'annonce bien :P

On arrive à Ste Lucie à Rodney Bay en début d'après midi. Les gars partent donc aux douanes, pendant qu'on profite d'un bain tant espéré au large des hôtels à touristes américains qui bordent la baie. La ville de Gros Ilet voisine est réputée pour sa "Friday Night", LA fête hebdomadaire de Ste Lucie. Au départ un fête de pécheurs qui rentraient de leur semaine de pêche, mainteant devenue attraction touristique. On décide donc de ne pas rester là pour la soirée mais de continuer plus au Sud, vers Anse Laraye, et son village où la friday night est réputée plus typique.

Après un bon apéro sur le bateau, le village est déjà bien animé, et on a pu découvrir l'hymne local, une chanson bien kitsh intitulée 'Suzeeeeeeeette" qui passe en boucle dans les rues. Qlq navettes sont arrivées avec des touristes mais il y a surtout des locaux, et l'ambiance est très détendue. On déguste un repas local, à base de crevettes, poissons et crabes, un peu épicés, et des galettes de maïs, pas mauvais ! Le tout arrosé de la bière locale, la "Piton". On déambule dans les rues, pour découvrir le style vestimentaire st lucien : moins les filles on de tissu sur elle, mieux c'est (encore mieux si c'est moulant, voire transparent bien sûr !), on a bien rigolé ! On se sentait un peu crados à côté, à peine rincés de notre sel !

Le lendemain réveil difficile...et pourtant paradisiaque. Les gars ont levé l'ancre tôt le matin pour un réveil du reste de l'équipage à Anse Cochon, un peu plus loin vers le Sud, décrite par le Routard comme "une petite baie paradisiaque aux fonds marins dignes d'un aquarium", ya pire comme réveil ! Avant de petit déjeuner, on part donc en masque et tuba en exploration...surement les plus beaux fonds que j'ai vu ici...des couleurs d'aquarium (c'était vrai), des tas de poissons et de bêtes bizarres...on en a eu pleins les yeux ! On se retrouve ensuite sur le bateau pour un copieux petit déjeuner. Pas forcément stratégique au vu de notre nav du jour : une mer bien agitée, et un bateau qui bascule dans les creux des vagues...Assez pour scotcher moi, Aude et Maylis à l'arrière du bateau, dans un sale état malgré une cure de Nautamine !! Heureusement qlq heures plus tard nous arrivons à notre objectif : le mouillage paradisiaque des 2 Pitons...Un gouffre d'eau entre les pentes vertigineuses des deux fameux pitons de Ste Lucie (que l'on retrouve sur le drapeau).

Après avoir récupéré de nos sensations agitées, plusieurs yoles nous accostent pour nous vendre des fruits, de l'artisanat, ou diverses sorties, la plupart avec des rastas très "peeeeaaaace my brother", super marrants. Parmi eux Malcom, un guide avec qui Aude, Steph et moi négocions une excursion vers la ville voisine de Soufrière.

Nous abandonnons nos coéquipiers sur le bateau, pour partir sur la yole de Malcom, longer la côte le long des pitons, aux couleurs variant du bleu profond au turquoise des plus clairs. Après une dizaine de minutes nous arrivons à Soufrière, en longeant les cases de pêcheurs et de la communauté rasta. Justement sur le quai nous attend notre nouveau guide avec son taxi, un rasta dur de dur ! On embarque donc direction le cratère du volcan voisin, Bob Marley en fond musical, et notre guide on ne peut plus heureux de nous raconter la philosophie et les croyances de peuple rasta. Il nous dit d'ailleurs que nous aussi on est des rastas, puisqu'on travaille pour la nature...à méditer ! Arrivés au cratère, l'odeur de souffre est très forte et on met qlq minutes à s'y habituer. Un nouveau guide nous accueille avec un sourire jusqu'aux oreilles et un accent impossible aussi bien en anglais, qu'en français, très typique ! Le volcan n'est pas entré d'éruption depuis près de 300 ans, mais est toujours en activité, et on peut voir de nombreux petits cratères avec une sorte de boue noire bouillonante, qui se concentre ensuite dans un petit ruisseau, donnant une sorte de bassin en contrebas, où on peut soi disant se baigner...mais c t bien trop chaud pour moi !!

On retrouve notre taxi pour repartir vers des cascades chaudes, mais baignables ! Bien agréables malgré la chaleur de plomb...et l'occasion de rencontrer qlq locaux venus eux aussi se rafraîchir. Le tout pendant que notre guide "takes a smoke", pour récupérer qlq "good vibes"...no coment !

Au retour à Soufrière on s'accorde un peu de temps pour flaner dans la ville. Très vivante, et typique. Un petit centre ville autour de l'église, avec de belles batisses anciennes, des gens partout sur les trottoirs, qui vendent des fruits surtout, où simplement désoeuvrés...Un peu à l'écart, on trouve des petites ruelles, plus pauvres, mais les gens ont l'air heureux, et sont très agréables.

Au retour sur le bateau on retrouve les garçons qui reviennent d'une exploration en plongée. Malgré la musique à fond sur le bateau on entend vaguement un appel sur la VHF, la "cibie" nautique : un plongeur serait en difficulté, mais le son est mauvais et le temps de baisser la musique on n'entend pas le lieu de l'accident...Second appel, on croit saisir le nom "Deux Pitons"...Là on commence à se réveiller ! Les appels se poursuivent, avec des détails...le plongeur serait parti avec sa femme et serait resté au fond après un problème. On entend le nom du bateau...PF sort une paire de jumellles...c'est bien le catamaran juste à côté ! En effet il commence à y avoir un peu d'activité autour...avec des yoles qui arrivent, puis un bateau de l'hôtel d'à côté, avec un plongeur en bouteille...Facile d'imaginer l'ambiance à bord...c'est fou comme on peut devenir voyeur...ça fait peur ! Bref on suit toute l'expédition avec les jumelles (entre temps on aperçoit qlq dauphins au loin...). Un petit moment d'attente, et le plongeur remonte, avec le gars accidenté. Là gros dilemme...a t il bougé ou non ?????? La navette repart à fond les manettes vers le ponton de la plage, où attendent des ambulances arrivées entre temps. Gros attroupement, et on ne voit plus grand chose. Après un quart d'heure tout le monde repart...et nous on a rien suivi !!! Le catamaran lève l'ancre pour suivre à priori l'ambulance, vers Castries la capitale d'après la VHF....

Un peu plus tard les gars partent se promener, et en profitent pour demander des nouvelles à l'hôtel...mauvaises : en remontant le gars n'avait plus de poul, et malgré le massage cardiaque il n'a pas pu être réanimé. Il était en fait descendu en apnée avec sa femme. Vu qu'il ne descendait pas assez vite, il a choisi de se charger avec des plombs...un peu trop à priori, il n'aurait pas pu remonter...Ca a filé un sacré coup à l'ambiance à bord....heureusement que "Suzeeeeeette" était là pour nous remonter le moral (CD acheté l'après midi même)...

La soirée se poursuit tranquilement car on est tous bien crevés. Le coucher de soleil sur les pitons laisse tout le monde béat. Je crois que c'était un des moments les plus magiques que j'ait vécu...le repas à bord sous la pleine lune n'était pas mal non plus ! Steph et moi nous endormons sur le pont après qlq papotages, bercées par la bascule du bateau...non, demain on ne veut pas rentrer !!!!

Le lendemain donc départ très matinal (pour les gars) qui mettent la voile un peu avant 6h. On se lève qlq heures plus tard...il n'y presque pas de vent et on met le moteur (la honte sur un voilier...). Malgré ça les vagues sont plutôt belles et je reste accrochée sur le pont...Qlq grains nous arrivent dessus, et on finit tous trempés à ne pas vouloir rentrer dans la cabine, où qlq secondes auraient suffi à nous rendre vraiment malade !!

Le reste de la croisière se poursuit tranquilement, tout le monde passe à la barre, et on arrive au Marin vers 17h.

 

Aude, Maylis, Steph et moi restons passer la nuit sur le bateau, pendant que les autres rentrent le soir même. On doit passer aux douanes et rendre la bateau le lendemain...un dernière soirée entre filles bien agréable, pour clôturer ce beau weekend...spéciale cacededi à nos skippers PF et Matthieu, qui ont parfaitement géré leur expédition, quitte à être un peu relouds parfois, mais on leur en veut pas :D

Et puis maintenant suis une pro de la voile, et je ne prend plus un air débile quand on me parle d'empanner, de choquer ou de border ! (si si je suis sûre qu'il yen a qui comprennent !).

Ce lundi, Philippe, mon autre maître de stage, est rentré, la semaine s'annonce donc chargée avec un gros point avec lui et Fred demain pour leur montrer mes (pseudos) résultats et fixer le planning de ma fin de stage...presssssssion...

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par La blonde de bretagne

le 20/08/2008 à 07:59:05

Ouais!! Moi je vote pour Claire en rasta!!!!

Répondre à ce commentaire

Par Cousin

le 25/08/2008 à 19:17:15

Oui j'aime aussi l'idée de Claire en rasta. Genre "cool sister... no panik, all is all right" (à prononce avec un accent vraiment français)..
sans déconner c'est l'un des plus beaux messages... Je t'ai rejointe pendant quelques minutes..
Ca vaut le déplacement !!!

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Claire ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty